• Pettonville.jpgTroisième objectif de ma collection, le Canon 40 mm f/2.8 en focale fixe va me permettre de prendre des images plus "piquées" que le Tamron 18-200 un peu mou pour de l'astro. 40 mm monté sur un APN en APS/C permet de reprduire plus ou moins ce que voit l'oeil nu. Je pense donc qu'il sera un complément utile au 11-18 qui produit de grandes fauchées, mais sur lequel la Lune est parfois rikiki...

    Pour un premier test, j'ai choisi une hauteur sur laquelle la 8è étape du Tour de France est passée il y a deux jours, et à partir de laquelle on a un point de vue remarquable sur les sommets Vosgiens dont le Donon à gauche, sur lequel est posé l'antenne TDF éclairée par une lumière rouge.

    EOS 1000D - Canon 40 mm STM - 4 s - f/2.8  - 400 ISO


    2 commentaires
  • GolfechTelescope.jpgUn peu de technique, un fois n'est pas coutume... J'ai fini par acheter pour quelques euros une bague T2 qui permet de transformer le télescope en un objectif d'appareil photo d'une puissance inégalée. En effet, si avec mon Tamron 18/200 mm, je peux monter à 200 mm de focale, avec mon télescope, cette focale est de 750 mm soit près de 4 fois plus ! Le montage consiste donc à monter la bague T2 sur "l'embouchure" du télescope, de démonter l'objectif photo habituellement en place sur l'APN, et de placer ce dernier sur la bague.On appelle ce montage "au foyer du télescope".

    Pour mon premier essai, j'ai visé les tours de la centrale nucléaire de Golfech située à 20 km environ de mon télescope, et après quelques essai sur le temps de pose (on a pas accès à l'ouverture, puisque le télescope n'a pas de diaphragme) j'arrive à ce résultat qu'il faut comparer à ce cliché pris à 73 mm de focale (et plus près de la centrale...)

     

    EOS 1000D - Newton Skywatcher à 750 mm - 1/640 s - f/5 - 100 ISO


    votre commentaire
  • Depuis le début de novembre, les astronomes dépriment. Tout d'abord la comète C/2012 S1 ISON est très décevante. On s'attendait à avoir un spectacle plus passionnant que PANSTARRS, la comète qui est passée au printemps, et pour l'instant, ISON n'arrive pas à s'extraire des ténèbres galactiques. On espère (de moins en moins) qu'après son passage au périhélie, elle nous offre quelque chose de plus intéressant...

    PontdePierre.jpgDe plus, le temps est médiocre, et moi souhaitais prendre des photo du quartier de Lune au dessus du port de la Lune, Bordeaux... Faute de merles, j'ai testé mon nouveau filtre B+W 110, d'un noir très sombre, qui recré les conditions de la nuit en plein jour et permet donc des pauses longues de plusieurs secondes et de filer le mouvement de Garonne, qui devient alors aussi lisse qu'un miroir d'eau.

     

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 16.0 mm - 30 s - f/3.5 - 200 ISO

     

    PlaceBourseBdx.jpgLa nuit venue, la pose longue permet d'évacuer les véhicules qui passent pourtant en nombre devant la Place de la Bourse. Seul un tram marquant l'arrêt se distingue. Mais point de Lune...

     

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 11.0 mm - 30 s - f/14 - 100 ISO


    2 commentaires
  • TokinaCielHiver.jpgLa rotation de la Terre est sensible très rapidement en astrophotographie. Le mouvement de 15° toutes les heures est préceptible au bout de quelques secondes sur un objectif reglé à 50 mm de focale, et à moins de vouloir un filé d'étoiles, il ne faudra pas dépasser ce temps de pause. Afin de collecter plus d'étoiles, plusieurs solutions sont possibles :

      -  poser sur un pied équatorial motorisé qui compensera la rotation de la Terre,

      -  poser avec plus d'ISO (mais à partir d'un certain seuil, ça bruite trop,

      -  ouvrir plus grand l'objectif,

      - diminuer la focale pour que le mouvement de rotation se sente après plus de temps de pause.

    En achetant un nouvel objectif le Tokina 11/16 mm ouvert à f/2,8 je peux jouer à fond sur les deux dernières conditions. La fauchée est plus grande, et la moisson plus abondante.

    Sur l'exemple qui suit, c'est pas forcément violent, mais il y avait une présence nuageuse discrète, mais handicapante pour les photons issus de ces astres lointains. À comparer avec la moisson du mois dernier.

     

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 11 mm - 30 s - f/2,8 - 400 ISO


    2 commentaires
  • 1erEssaiLes enfants vont bientôt avoir l'âge que j'avais quand j'ai commencé à regarder dans la lunette que le Nanard m'avait offert. Une lunette terrestre (très) basique qui m'avait pourtant permis de voir la Lune, Saturne, les Pléiades et surtout d'apprendre l'alignement des constellations que je n'ai pas oublié depuis.

    Alors n'est-ce pas un moment idoine pour braquer à nouveau un instrument vers le ciel ? Ce sera un newton Skywatcher 750/150, instrument polyvalent par excellence, et pas (trop) lourd afin de le transporter dans le jardin. Je l'ai acheté à la "la clef des étoiles" magasin sis pas très loin de la place du Capitole à Toulouse.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique