• Numériser des négatifs diapositives (1) : choix de la technologieJ'aimerai garder une trace de mes réflexions et essai sur la numérisation des négatifs photo et des diapositives qui trainent dans mon tiroir depuis plus de quinze ans pour les plus récentes, depuis plus de cinquante ans pour les diapos les plus anciennes.

    Dans un premier temps, il faut parler de la technique retenue. On peut utiliser soit un scanner spécialisé dans la numérisation des négatifs, soit se servir de l'APN.

    Les scanner à plat qui donnent des résultats satisfaisants se trouvent a priori pour 200€, neuf, je pense au Canon Canoscan 9000F et au Epson V600 à 250€ (tuto pour le V330 et version Linux). Le logiciel VueScan – payant – est, semble t-il, une bonne aide au scan. Le problème principal, c'est que le scannage est souvent lent décevant si on ne met pas le prix dans le scanner et si on ne passe pas du temps à peaufiner les réglages.

    L'autre technique est celle qui consiste à photographier ses négatifs avec son propre réflex. La définition des APN actuels permet d'avoir une aussi bonne voire meilleure définition de l'image du négatif qu'avec un scanner à plat de qualité.
    C'est cette technique que je vais explorer.


    votre commentaire
  • La station spatiale chinoise Tiangong-1 – Palais Céleste en chinois – ne va pas tarder à s'écraser sur la Terre, après quelques années seulement de fonctionnement. S'écraser, c'est un grand mot, puisque en rentrant dans l’atmosphère vers 80 km d'altitude elle va se disloquer et se consumer. Il ne devrait rester d'elle qu'une traînée de lumière, comme une étoile filante. À noter que son orbite « nominale » était de 340 km environ.

    Pour son dernier passage au dessus de nos têtes, on l'attend pas loin de Mars et de Saturne, les deux « points assez brillants »  sur la photo entre les deux corps de ferme, comme le montre prédit le graphique du site Heavens-above dont je me sers surtout pour traquer les passages de l'ISS et des Irridium. Or ce matin, les nuages sont encore de la partie, et lorsqu'il se disloquent, le satellite est passé. Déception… Le satellite s'est volatilisé au-dessus du Pacifique Sud à 2h du matin, le 2. Je n'ai pas eu de deuxième chance, mais j'ai pu apprendre des choses sur l'orbitagraphie des satellites, dont le fait que beaucoup s'en perdaient de cette manière, presqu'un tous les jours

    EOS 1000D - Canon 24mm STM à 24 mm - 8 s - f/2.8 - 200 ISO

    PS : pour ceux qui voudraient quand même voir son passage, un film de Thierry Legault, qui n'était pas très loin de la Gascogne !


    votre commentaire
  • La Lune de Pâques est bleue...La première pleine Lune du printemps est importante dans la détermination de la date de Pâques, puisque le dimanche de Pâques est le dimanche qui suit cette première pleine Lune printanière. Pâques c'est donc... demain. De plus, cette pleine Lune est la seconde du mois de mars (la première ayant eu lieu le 2 mars). Cette seconde pleine Lune du mois porte alors le nom de Lune bleue. Mais elle n'est pas bleue pour autant, elle est même bien rouge, car proche de l'horizon, et ses rayons traversent les couches les plus épaisses de l'atmosphère, lui donnant cette couleur qui disparaît pour peu qu'elle monte un peu dans le ciel.

    EOS 1000D - Canon 70/200 f/4 L à 170 mm - 1/60 s - f/4 - 800 ISO


    votre commentaire
  • Lune printanièreLe printemps astronomique est là, car le soleil est à la verticale de l'équateur terrestre. Mais météorologiquement parlant, c'est encore l'hiver avec des gelées matinales encore marquées et un vent sensible. Il ne faut donc pas rester longtemps pour photographier la Lune au dessus de la gare de Goulens qui ne voit plus passer les trains depuis quelques années. Il est néanmoins question de réactiver cette ligne pour les trains de céréales.

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 16mm - 30s - f/3.2 - 400 ISO


    votre commentaire
  • Vénus, la Lune et le MoulinVénus, qu'on avait perdu de vue depuis cet automne, apparaît de plus en plus hardie sur l'horizon ouest. Elle brille une heure après le coucher du soleil, avant de se coucher à son tour. La voici très bas sur l'horizon entre le guivre du moulin (la tige en bois qui sert à orienter le moulin dans le sens du vent) et la table qui invite à pic-niquer dès que le mercure sera plus conforme à l'idée de printemps. La Lune les suivra bientôt.

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 11mm - 5s - f/2.8 - 800 ISO


    votre commentaire
  • Lumière cendrée Moins de quinze jours plus tard, on retrouve un croissant de Lune, qui se lève peu de temps avant le soleil... On devine la lumière cendrée qui complète ce croissant. Le trajet lumineux de la lumière cendrée part du soleil, pour frapper la Terre, aller vers la Lune, puis revenir vers la Terre et l’œil de l'observateur. Quel parcours !

    EOS 1000D - Canon 70/200 f/4 L à 200 mm - 2 s - f/4 - 100 ISO


    votre commentaire
  • Pleine Lune à La RomieuUne photo prise au détour d'une route empruntée pour tout à fait autre chose que de la photo astro. Donc pas prévue, pas de matériel adapté (il aurait fallu le 70/200, j'avais le 24 mm, donc un crop monstrueux obligatoire), et les nuages mangeant la Pleine Lune couchante, j'ai pas pu cadrer mieux. La voici donc entre les deux tours de la collégiale St-Pierre qui méritera un passage plus posé.

    EOS 1000D - Canon 24mm STM à 24 mm - 1/60 s - f/2.8 - 100 ISO.


    3 commentaires
  • La ferme ruinéeEnfin un peu d'éclaircies. L'occasion de profiter des ciels profonds de l'hiver et de la région d'Orion, la plus belle de l'hémisphère nord – à mon gout. Je profite du dégagement récent de ces ruines de ferme pour proposer un cadre à peine éclairé par le village au loin…

    EOS 1000D - Tokina 11/16 à 11mm - 30s - f/2.8 - 800 ISO

     

     


    votre commentaire
  • Des nouvelles des plantètesVoilà un moment que le ciel étoilé ne s'était pas montré, et encore cette fenêtre fut de courte durée, et dans l'après-midi, il s'est mis à neiger… Mais profitant de cette éclaircie de courte durée, j'ai pu faire un pointage de planètes. Trois sur les cinq visibles à l'œil nu, c'est pas mal ! Surtout qu'à quelques minutes près, j'aurais pu associer la Lune qui s'est levée trop tard, les nuages étant déjà en chemin.

    On retrouve donc Jupiter qui a bien avancé, Mars qui avance moins vite et enfin Saturne qui émerge désormais des lueurs de l'aube.

    EOS 1000D - Tokina 11/16 mm à 15 mm - 10 s - f/2.8 - 200 ISO


    votre commentaire
  • Rapprochement Jupiter-MarsTout d'abord meilleurs vœux à tous les lecteurs et toutes les lectrices de ce blog !

    Et pour commencer cette année nouvelle, je vous propose des nouvelles du ciel du matin. Jupiter, qui ne cesse de monter depuis cet automne rejoint Mars qui pourtant était en avance sur Jupiter il y a quelques temps. C'est que la planète rouge avance moins vite que la planète géante. Hier, elles étaient au plus près l'une de l'autre, et commencent désormais à s'éloigner, l'une passant à l'opposition le 9 mai 2018 et l'autre 27 juillet prochain (elle s'annonce magnifique car Mars n'a pas été aussi près de la Terre depuis 2003 !)

    EOS 1000D - Canon 40mm STM à 40 mm - 5 s - f/3.5 - 400 ISO


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique